Parce que aimer est important

Des réponses à vos questions. 

 

 

 

 

 

 

  • À la question : « Quel serait pour vous le coup le plus terrible de la part de votre femme ? », un mari répondait : « Qu’elle me méprise ». Le mépris peut toucher bien des domaines de notre vie. Qu’en est-il quand il se glisse dans la vie intime du couple ?

    Read More

  • Beaucoup sont persuadés que le christianisme se caractérise par l'affirmation que l'homme n'a pas seulement un corps mais une "âme". I1 faut savoir qu'une telle croyance n'est pas spécifiquement chrétienne. On la trouve dans presque toutes les religions et, en Occident, elle est surtout d'origine grecque. (...) Car le christianisme est la religion de l'incarnation, du Verbe "fait (1) chair", de la résurrection de la chair. Religion qui place donc au centre de sa perspective non seulement le corps mais, chose encore plus étonnante, la chair.

    Read More

  • La chasteté est un sujet qui semble assez peu attrayant à première vue. C’est un mot qui " sonne " rétro, vieillot. Ca ne paraît vraiment pas très moderne et même, pour certains, carrément ennuyeux : " que va-t-on encore nous dire à propos de NOTRE sexualité ? ? ".

    En plus, on confond parfois chasteté et continence sexuelle. Si donc on n’a pas trop de peine à imaginer la chasteté pour les célibataires, on se demande ce que ça vient faire chez les gens mariés ! ! Effectivement, la chasteté et la continence concernent la sexualité, mais différemment : la continence désigne une pratique, la chasteté une spiritualité :

    Read More

  • LA CHASTETÉ DES FIANCÉS : MYTHE OU MERVEILLE ?

    Témoignage d'une fiancée catho, peu incline à cette chasteté a priori, car elle avait perdu ses repères après le bac,  et était tombée dans la prostitution pour arrondir ses fins de mois. Elle a aussi été plusieurs fois victime de viols.

    Mon Père, 

                Avant de partir, je vous ai dit ma joie de notre chasteté de fiancés, et c'est le sujet de ce mail.

                Même quand nous avons commencé à parler sérieusement de notre avenir de couple, je n'étais pas prête à voir l'importance de l'abstinence, je la considérais désuète et j'étais résignée puisque nous l'avions déjà fait, pourquoi arrêter, c'était "trop tard". Ma petite conscience morale me chuchotait quand même que ce n'était pas comme ça qu'il fallait faire les choses, mais je préférais ne pas trop l'écouter, tant pis pour moi, je ne vivrais jamais ça, l'attente pour un seul homme, pour mon homme. C'est réellement quand la demande de mariage a été faite que j'ai eu l'électrochoc ! Je voulais être pure pour lui, belle, et blanche, comme ma robe du mariage ! Je ne voulais pas d'un mensonge, d'une fête du paraître, faire semblant ; je voulais le vivre ce rêve de princesse et de don absolu, je voulais être dans ma robe blanche non seulement parce que c'est joli, mais pour ce qu'elle représente ! et j'ai alors réalisé : Qu'est-ce que je pourrais lui offrir si je lui donne déjà tout ? Quel cadeau puis-je lui faire que lui seul aura ? Qu'est-ce qui le rendra unique à mes yeux et comment serai-je unique aux siens ? Qu'est-ce qui rend notre amour si différent de ce qu'on a vécu ? Et je ne voulais pas vivre dans le regret de ne pas avoir fait les choses correctement, je savais que notre union d'époux serait ternie sans cette attente, et que notre vie de couple en pâtirait. Et ça, c'est essentiel : vivre cette sensation de réparation du passé, je n'en ai aucune honte, et aucune honte à revendiquer notre chasteté. Ce n'est pas vieillot ! Ce n'est pas cucu ! C'est courageux et les gens en sont surpris, s’interrogent, nous interrogent, et dans ce monde où le corps est abîmé, exhibé, objet, il est temps de faire de notre corps un témoin de l'Amour (et pour rassurer les plus craintifs, non les gens ne se moquent pas, non ce n'est pas une honte si NOUS n'en avons pas honte, s'ils nous voient le visage joyeux de dire combien c'est beau de se préserver pour l'autre, que c'est un cadeau rare et un challenge !)

                La sexualité avant le mariage est, il faut le reconnaître, assez tabou : soit on n'ose pas aborder la question, soit on ne croit pas en l'abstinence, ou bien on entretient une illusion. Quoi qu'il en soit, il est plus que rare que certains vivent l'abstinence complète avant le mariage (cathos compris) et il est aussi assez délicat de parler des 'rechutes' durant les fiançailles. Très honnêtement, je ne savais pas comment je vivrai les choses, j'avais le sentiment que ça pouvait être "bien" d'être chastes, mais je n'en percevais pas l'enjeu, et personne ne m'en avait parlé. Non, personne. De tous les couples mariés que je connais, jeunes ou moins jeunes d'ailleurs, de tous les enseignements religieux, aucun n'a su me dire de façon enthousiaste que c'était beau de se préserver. (Vous allez sauter au plafond en me disant que je n'ai pas bien écouté alors...) alors certes on nous répète que c'est important, que c'est la volonté de Dieu, que ça fausse le discernement.... Oui, d'accord, mais on l'entend depuis toujours, et très honnêtement, ça n'a plus trop d'impact. On le vit comme un fait, comme une obligation, comme un devoir pénible. Mais, par contre je n'ai jamais entendu dire que c'était source de joie, d'épanouissement, et pardon, mais que c'était même sensuel (dans un beau sens) d'être chastes, et que l'amour en était vainqueur. Je n'ai pas trouvé de couples qui étaient ensemble éblouis de cette chance de retrouver une pudeur innocente et fragile.

                Et pourtant…je puis dire ô combien c'est un don merveilleux ! Et quelle joie, quel bonheur ! Pour avoir eu mon corps blessé, pour avoir connu mon intimité parfois bafouée, et pour avoir connu une intimité avec xxx, je peux affirmer combien il est doux d'être chaste. Combien cette attente nous rend heureux, combien nous nous sentons lavés. Je n'ai jamais ressenti de toute ma vie autant de respect de la part d'un homme. Il ne me dit rien à ce propos, mais ce choix, ce respect de chasteté, ensemble, est la plus grande marque de respect que j'ai ressenti en tant que femme. Vous savez, je suis tellement amoureuse... mais pas seulement. Il me rend fière. Fière de moi, car il me permet de vivre une chasteté vraie et de combattre mes faiblesses, je ne me suis jamais autant sentie en contrôle de mes pulsions, je me redécouvre ! Et fière de lui, de sa constance, de son soutien et de sa volonté qui ne faiblit pas. Il est mon pilier.

                Alors, mon Père, je vous en prie, dites aux fiancés que c'est une aventure géniale, que c'est drôle, que c'est doux et que c'est un puits infini de tendresse que d'être chaste. Parce qu'attendre quelques petits mois, ce n'est rien comparé à une vie ensemble, que cette attente nous rend fervents, fiévreux aussi, et complices. Et que lorsqu'on est avec la bonne personne... la chasteté n'est plus un poids, elle n'est plus un enjeu impossible, elle n'est plus un devoir pénible, elle nous élève, nous unit, nous donne l'intimité du cœur avec l'autre...  

                Je suis épanouie, une fiancée chaste et comblée. 

                Je suis heureuse !

    Read More

  • Une définition de la chasteté :

    « La Chasteté signifie le refus d’une satisfaction sexuelle par auto-érotisme ou par un comportement dévié. Elle ne signifie pas isolement, rejet des amours ou amitiés humaines, ni refoulement de certaines attitudes non-génitales, liées à l’expression de sa sexualité. »

    Il s’agit là d’une définition d’un ouvrage d’un Prêtre capucin « le Courage d’être chaste ».

    Read More

  • Résumé :

    Jamais, ni avec autant de vigueur, notre société n'a revendiqué pour ses membres le droit à la différence : différence des goûts, des cultures et des valeurs, différence des choix de vie, des façons d'aimer, des modèles de famille... jamais, pourtant, l'accès à une véritable différence n'a été aussi difficile. Nous vivons dans le sillage des aspirations fusionnelles de Mai 68. Refus de la fonction du père, défaillance de la relation éducative, intériorité en crise, retour des frayeurs primitives, les symptômes sont nombreux de ce qui fabrique peu à peu une société indifférenciée où les rôles et les espaces se confondent. Un adulte joue à l'enfant, la figure paternelle disparaît derrière celle de la mère, la violence se banalise, l'intime est sur la place publique, l'imaginaire se substitue au réel, et la sexualité éclate en multiples orientations.

    Read More

  • Résumé :

    Une naissance est normalement pour les parents source d'un profond bonheur. Qu'y a-t-il de plus beau et de plus grand que de donner la vie ? Mais ce pouvoir reçu de Dieu peut aussi engendrer des peurs : peur de la responsabilité que tout enfant représente, peur pour la santé de la maman ou du bébé, peur d'un handicap, peur pour l'avenir. Aussi convient-il qu'une naissance soit bien préparée sur les plans psychologique, médical, mais aussi spirituel.

    Read More

  • Nos âges et nos états de vie sont très différents… Nous en restons donc à une présentation très générale, renvoyant chacun aux ouvrages sur le sujet,  spécialement à ceux cités plus bas, lisibles par tous y compris et surtout les jeunes.

    Une courte histoire terminera ces pages et intéresseront probablement les plus jeunes … Bonne lecture et bonne méditation.

    Il ne s’agit pas de remettre en cause ce qu’on appelle la sexualité – bonne en elle-même puisque voulue par Dieu- ni le plaisir : le péché se situe dans l’intégration délicate du plaisir dans la sexualité.

    Read More

  • Bonjour,

    J’aimerais tout d’abord revenir sur ce que tu nous dis à propos de la masturbation solitaire. Tu nous dis : “C’est mauvais !“. En fait, il nous est dit dans le YOUCAT (donné à tous les jeunes au cours des JMJ 2011 de Madrid) qu’elle est “une faute contre l’amour, parce que l’excitation du plaisir se fait dans une finalité égoïste qui n’a rien à voir avec l’épanouissement de l’amour dans les rapports normaux entre un homme et une femme’’. C’est pourquoi, le plaisir sexuel recherché pour lui-même est un désordre.

    Read More

  • La masturbation en couple est-elle un péché ?

    Mon copain et moi ne sommes pas mariés et souhaiter nous préserver, mais nous pratiquons la masturbation en couple. Cela nous a beaucoup rapproché même si nous ne donnons pas complètement. Alors je n'arrive pas à comprendre pourquoi c'est un péché ?

    Read More

  • La masturbation rend sourds… ses promoteurs

    Autrefois, on cherchait à effrayer plutôt qu’à expliquer. Par réaction, ceux qui promeuvent aujourd’hui la masturbation cherchent à culpabiliser et ringardiser ceux qui veulent maîtriser leur corps. Coup d’œil sur un terrain miné.

    Read More

  • Il est vital de réfléchir sur la signification de la différence entre l’homme et la femme, et le sens de la sexualité et de la vie humaine. La sexualité n’est pas une partie de notre être : elle constitue notre identité d’homme ou de femme.

    Read More

  • Pour beaucoup de non-croyants et même de croyants, il est incompréhensible que l’Église se prononce sur des questions de morale. À leurs yeux, cette parole, notamment quand elle touche la sexualité, viole la liberté individuelle. Qu’en est-il ?

    Read More

  • L'argument est servi de si nombreuses fois qu'il en est presque éculé. Humanae Vitae est devenu, dans l'Église d'aujourd'hui, un signe de contradiction. Lorsque Margareth Sangers, fondatrice du Family Planning dans tous les pays du monde, incita le Dr Pincus à commercialiser un produit inhibiteur de l'ovulation, connu depuis 1950 et mis sur le marché en 1956, elle visait deux choses : la libération sexuelle et le contrôle de la population.

    Read More

  • Vu le taux d’hormones qu’elle délivre, la pilule devrait être proscrite du marché par les écologistes ! Elle a pour objectif, par des produits chimiques, de bloquer le processus physiologique de la femme pour la rendre infertile. La différence avec les méthodes naturelles de régulation des naissances, c’est que ces dernières permettent, sans supprimer le rythme physiologique, de connaître avec précision son évolution : l’alternance des temps où la femme est non-fertile et des temps où elle est capable de donner la vie (cf. Q. 26).

    Read More

  • La pornographie s’affiche partout. Banalisée, elle impose ses stéréotypes sexuels à de nombreux adolescents. Pourtant, loin de permettre l’accession à une sexualité variée, la pornographie emprisonne l’individu dans des schémas réducteurs, le privant de la richesse de ses fantasmes.

    Read More

  • Résumé :

    Qu'est-ce que c'est que ces sexes que nous croyons si bien connaître ?Les uns s'inquiètent de leur longueur et les poussent à la performance; les autres rappellent leur différence et en redoutent la confusion. Mais n'y a-t-il pas lieu, avant toute chose, et par-delà leur réduction biologique ou leur psychologique évanescence, de les considérer dans leur profondeur ? Et si des voies impénétrables s'ouvraient sous nos ceintures ? Si nos bas-ventres dissimulaient une ruse du Très-Haut ?

    Read More

  • Le plaisir féminin lors d’une relation sexuelle est une réalité complexe. Il répond à une alchimie entre les exigences physiques et celles du cœur. Et commence par une bonne connaissance de son corps.

    Read More

  • La connaissance de son propre corps est une condition pour que la femme éprouve plaisir et orgasme. Mais ce n’est pas suffisant. C’est dans son imaginaire amoureux qu’elle puise les émotions qui lui permettront de se donner pleinement à l’homme.

    Read More

  • Les zones érogènes sont nombreuses dans le corps de la femme. Parmi elles, le clitoris a une place particulière, mais pas exclusive.

    Read More

 

Découvrez nos autres sites

Celibat.org

Quel projet d’amour pour moi ?

Fiancailles.org

S'émerveiller de soi, de l'autre pour avancer ensemble !

Mariage.org

Un projet de vie qui se construit à deux pour la vie !

Vivre.org

Servir la vie passionnément !

Sexualite.org

Un corps pour s’aimer et aimer !

Vocatio.org

L’audace d’une réponse !