Parce que aimer est important

Des réponses à vos questions. 

 

 

 

 

 

 

  • La sexualité est une dimension importante du couple. C’est un merveilleux moyen de communication, de dons réciproques. Mal comprise, ou mal vécue, elle peut cependant est facteur de division, c’est pourquoi il est essentiel d’y réfléchir !

    Il est important d’en parler tout simplement quand on est fiancés. Il faut du temps pour se découvrir. Notre corps est beau, notre sexualité est belle et bonne, source de grandes joies mais pas toujours facile à comprendre.
    Hommes et femmes, nous sommes différents dans beaucoup de domaines. C’est le cas pour la façon dont nous percevons nos gestes de tendresse.

    Read More

  • Le sexe s’affiche partout. Notre société se veut libre de tout interdit. Interrogés, les conseillers conjugaux témoignent pourtant du désarroi de nombreux couples. Souvent malmenés, ceux-ci cherchent à retrouver le vrai sens de la sexualité.

    Read More

  • Nous sommes passés, dans le domaine de la sexualité, d’un courant janseniste à un courant libertaire
    Or, le bonheur que Dieu veut pour nous, ne se situe pas dans ces deux extrêmes mais dans le don total réciproque
    Il existe quatre niveaux de lecture de la sexualité :
    - physique avec la sexologie
    - psychologique
    - philosophique
    - pastoral

    Read More

  • Ce thème sert deux fins :
    - pour ceux qui vivent en couple comme étant le lieu de l’exercice du don de soi-même
    - pour les éducateurs en vue de la formation de leurs enfants ou des enfants des autres en ce domaine !

    Read More

  • Résumé :

    Véritable bombe à retardement théologique, selon George Weigel, biographe américain du pape, l'approche de la sexualité par Jean-Paul II va marquer un tournant dans l'histoire de la pensée moderne. Durant les quatre premières années de son pontificat, Jean-Paul II a consacré ses audiences générales du mercredi au plus vaste enseignement jamais délivré par un pape sur un même sujet : la théologie du corps, une approche aussi originale que parfaitement méconnue sur le corps, la sexualité et le mariage.

    Read More

  • Mais qu'avons-nous tous, pauvres humains, à vouloir nous serrer les uns contre les autres ? (1) Le désir de tendresse, qui s'apparente parfois à un besoin, est profondément ancré dans le coeur de chacun. Même si ce désir a une histoire, même si notre culture le valorise particulièrement, il correspond incontestablement à un trait humain universel. (...) Les jeunes s'en bercent et la cultivent de plus en plus tôt. Les amoureux sont regardés avec attendrissement. Mais est-ce bien d'amour qu'il s'agit alors ? Reconnaître le prix de ce qui advient dans la tendresse ne doit pas empêcher d'oser interroger celle-ci de façon critique. Car, si la tendresse est le premier nom de l'amour, elle n'en est sans doute pas le dernier.

    Read More

  • Vu de loin, le christianisme méprise le corps, vu de près, il le tient en très haute estime... La culture contemporaine, c'est le contraire : vu de loin, elle valorise le corps (voir les couvertures de magazine, les publicités : un corps fait pour le plaisir, svelte, jeune, bronzé) ; l'homme contemporain soigne son corps, est propre, fait du sport. Mais, ce qui est valorisé, c'est un corps évanescent et idéalisé. le corps réel, celui qui souffre, qui vieillit, qui est plus ou moins beau, plus ou moins gros, celui-là n'est pas très aimé...

    Read More

  • Résumé :

    Aimons-nous notre corps ?

    Pour aimer son corps, il faut le comprendre. Comprendre notre temps, ses modes.

    D'où vient le culte des tops models ? Pourquoi ce mépris du corps obèse, fripé ? Notre représentation du corps remonte à la Renaissance.

    Il faut aussi comprendre l'originalité du corps. Le corps humain a-t-il un sens ?

    Read More

  • Un unique commandement : celui de l'amour. Les époux tout comme les personnes consacrées trouveront ici de quoi mieux "vivre en leur corps" selon l'idéal évangélique.

     

    Read More

  • Cet énoncé, qui ressemble à une épreuve du bac de philo, surgit au détour d’une pièce de théâtre du pape philosophe qu’a été Jean-Paul II. Nous avons besoin de la petitesse du corps pour vivre un grand amour.

    Read More

  • Résumé :

    Le père Groeschel, prêtre et psychologue chargé du développement spirituel de l'archidiocèse de New York, considère l'engagement à la chasteté comme un don de soi, dynamique et courageux. Il offre ici des conseils pratiques à tous les chrétiens désirant vivre la chasteté.

     

    Read More

  • Quand un couple s'ennuie ensemble, il est en danger. Savoir créer ou recréer des moments de plaisir est essentiel.

    Read More

  • S’il est un principe dont on nous rebat les oreilles, c’est bien le principe de précaution. Pas une semaine ou l’Administration ne nous sorte une circulaire pour protéger les pauvres citoyens que nous sommes des dangers qui nous guettent.
    On peut se demander comment on a pu arriver à 70, 80, 90 ans, alors que, dans notre enfance, nous n’étions pas tellement regardants sur les règles d’hygiène ! Dans les camps scouts, on n’avait pas toujours des mains impeccables pour faire la cuisine au feu de bois. On buvait souvent à la même gourde et on n’en est pas mort…
    Aujourd’hui, tout doit être aux normes de nos généreux technocrates : les ascenseurs comme les automobiles, qui doivent être régulièrement révisés. Demandez aux restaurateurs combien de mesures d’hygiène ils doivent prendre, combien de nourriture ils doivent jeter à la poubelle. Par précaution ! Le maire de chaque commune tremble à la pensée que survienne un incident qu’il n’a pas pu prévoir. Car ce sera immanquablement de sa faute (la fatalité n’existe plus), et il sera accusé d’avoir oublié le fameux principe de précaution…
    Loin de moi l’idée que ce principe n’ait pas une raison d’être. Protéger des personnes est un devoir des responsables, même si parfois des exigences pointilleuses créent un carcan pénible. Mais ce que je n’arrive pas à comprendre, c’est la raison pour laquelle ce principe de précaution ne joue jamais pour la sexualité.

    Et pourquoi pas pour la sexualité ?

    Je pense à cette femme de 30 ans qui disait dernièrement à la télévision que depuis l’âge de 15 ans, elle absorbait des hormones contraceptives, alors qu’à la même émission les médecins reconnaissaient que les pilules récentes pouvaient être au départ de thromboses (« dans un très faible nombre de cas », s’empressaient-ils d’ajouter). Je ne comprends pas non plus pourquoi on est parvenu à banaliser l’IVG, alors que les psychologues constatent les dégâts qu’elle peut entrainer chez certaines femmes.
    Et on continuera de donner aux jeunes filles la pilule du lendemain, qui comporte 15% d’échecs, sans faire baisser le nombre d’IVG chez les jeunes. Dans quelques temps, ce sera la pilule abortive du surlendemain, prise une seule fois mais plus dosée en hormones. Quand on fait du plaisir le but principal et unique de la sexualité, on en justifie très vite tous les risques.
    Peut-on espérer que dans les années à venir, ce principe, bon en soi, soit brandi à bon escient : essentiellement pour des problèmes majeurs qui affectent avant tout le bonheur de l’épanouissement des personnes ?

    Read More

  • Pour le P. Cantalamessa l'amour doit être vécu avec le corps et l'âme.

    Read More

  •   Les gens autour de moi me traitent d’impuissant et de cinglé parce que je refuse d’avoir des relations sexuelles. Comment réagir ?

     C’est une situation difficile.  

    A l'heure actuelle, le choix de la continence sexuelle n'est pas compris par beaucoup, et donc dès que quelqu'un n'a pas de relations sexuelles parce qu'il attend "le grand amour", il est considéré comme un cinglé ou un impuissant.

    Read More

  • La régulation des naissances par une méthode naturelle peut conduire certaines femmes à un fort sentiment de frustration.

    Read More

  • L’Église ne provoque jamais autant d’incompréhension que quand elle donne un enseignement sur la sexualité et les lois qui la régissent. Pourtant, elle observe comment Dieu a créé la nature humaine et en déduit comment l’homme peut vivre en cohérence avec ce qu’a prévu son Créateur.

    Read More

  • Mgr Michel Aupetit, ancien médecin, actuel vicaire général à Paris, est l'auteur de Contraception : la réponse de l’Église. Selon lui, la position de l'Église est sous-tendue par une vision globale de l'homme, du couple et même de la nature, qui répond à leur vérité profonde et respecte leur rythme physiologique.

    Read More

  • En mangeant le fruit, « ils connurent qu’ils étaient nus » (Gn 3,7). Si nos corps ont heureusement gagné en liberté, une saine pudeur préserve l’intimité et le mystère de la personne.

    Read More

  • Vivre dans la chasteté est un cheminement qui exige à la fois conseils et encouragements. Afin d’aider les jeunes catholiques sur ce chemin ambitieux, la Commission épiscopale pour la doctrine de la Conférence des évêques catholiques du Canada voudrait leur témoigner sa solidarité par ces quelques mots d’orientation et de soutien.

    Read More

 

Découvrez nos autres sites

Celibat.org

Quel projet d’amour pour moi ?

Fiancailles.org

S'émerveiller de soi, de l'autre pour avancer ensemble !

Mariage.org

Un projet de vie qui se construit à deux pour la vie !

Vivre.org

Servir la vie passionnément !

Sexualite.org

Un corps pour s’aimer et aimer !

Vocatio.org

L’audace d’une réponse !